la photo de Mamie

Eurolat 1976

et d'autres

    C'est une photo prise à l'occasion de l'inauguration de la maison de retraite d'Evry, (il y a eu deux inaugurations, celle-ci est la première, du temps de Giscard, 1975 ou 76). Mamie l'avait choisie comme une "photo officielle", la montrant au coeur d'une activité sociale ... et non en "simple grand-mère".

    Elle est entourée de trois personnes ("trois messieurs" comme elle disait), de g. à droite : René Lenoir, qui tient un cahier ou un livre. Il était à l'époque Secrétaire d'Etat aux affaires sociales (titre approximatif). Sous Giscard, il a été (le Monde du 12 mars 98) question "médiateur de la République". Il a publié entre autres un livre sur l'Algérie, où il est né. Directeur de l'ENA dans les années quatre-vingts.

   Le directeur, Monsieur Barukh, très sympathique. Il n'a pas été longtemps directeur de cette maison. Déception de Mamie à qui il n'a jamais écrit, pas même une carte, de son poste suivant. Et pourtant il semblait avoir beaucoup de sympathie pour elle, il appréciait le dévouement qui lui avait fait organiser et assurer le fonctionnement d'une bibliothèque pour les résidents d'Eurolat - une permanence tous les lundi après-midi, le choix et le transport des livres, l'invitation-incitation lire ...

    Je ne sais pas qui est le troisième, à l'allure si "soviétique" ... si brejnévienne, que Philippe a eu un jour comme examinateur ... a été un proche d'Alain Geismar ... (la prochaine fois, on trouvera son nom)

cf "famille" ;  retour accueil

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

   

   Une photo de 1981, prise à l'occasion d'une rencontre des anciens, élèves et maîtres, chez Gilbert Chikly, à Montmorency. Qui est assis à droite de Mamie ? j'ai pensé que c'était son ancien collègue Temam mais il semble beaucoup plus jeune qu'elle ... alors qui est-ce ? ???

Et il y a aussi une photo de groupe, une photo de classe quelque quarante ans après ...